De l'église de Coustouges à St Martin du Canigou

En 1889, la SASL publiait une Notice architectonique sur l'Eglise de Coustouges, un tiré-à-part de l'article paru dans le XXXe bulletin de la Société. Pour cette étude, accompagnée de plans et de croquis détaillés, son auteur, Louis de Noëll, avait reçu en 1888 la médaille de vermeil de la Société Agricole, Scientifique et Littéraire.

En 1891, il publia dans Le Canigou («Journal de Prades et des Pyrénées-Orientales»), une Monographie du clocher de Prades. En 1903, dans la Revue d'histoire et d'archéologie du Roussillon (n4, avril 1903), encore une fois avec des plans de sa main, une Reconstitution du couvent des Franciscains de Villefranche-de-Conflent.

En 1899, Louis de Noëll fut nommé surveillant des travaux des édifices diocésains, et en 1906, il fut honoré par la médaille d'argent de la Société Française d'archéologie, décernée pour son action auprès de Monseigneur Jules de Carsalade du Pont dans la restauration de l'abbaye de Saint-Martin-du-Canigou dont il traça les premiers plans.

Par ailleurs, Louis de Noëll se voua à l'étude de l'histoire de sa famille ; il fournit à l'Abbé Capeille les informations nécessaires pour ce chapitre des Biographies Roussillonnaises.

Sa vie professionnelle fut fort dense : ingénieur des Ponts-et-Chaussées (sous-conducteur au début de sa carrière), il prit une part active aux travaux de construction de la ligne de chemins de fer Villefranche-de-Conflent/Bourg-Madame, et plus tard, aux travaux de percement du Transpyrénéen.

Louis de Noëll s'éteignit à l'âge de 65 ans (né le 22 Décembre 1860 à Saint-Laurent-de-Cerdans, il mourut le 12 Mai 1921 à Latour-de-Carol), d'une maladie développée des suites des blessures dont il souffrit, ayant été parmi les victimes de l'accident du Paillat, en 1909, sur la ligne de Cerdagne (ce qui lui valut d'être décoré de la Légion d'honneur).

On peut regretter qu'une vie professionnelle très remplie et une mort prématurée l'aient empêché de porter à la connaissance du public le résultat de ses nombreux centres d'intérêt historiques et archéologiques.

Josianne Cabanas