Au temps des Mongols
François Bernadi

 

Au Temps des Mongols : Une fiction qui se nourrit d'histoire vécue, au bord de la Méditerranée. La chronique d'une communauté villageoise sous l'Occupation.

Novembre 1942. L'armée allemande envahit la zone sud. Un petit port adossé à sa montagne et ses vignes. Peut-être Collioure ? Une présence menaçante : la soldatesque vert de gris. Parmi elle, une poignée de « Mongols », transfuges de l'Armée rouge, qui rallièrent les nazis.

Une population et sa vie quotidienne. Ses gestes et ses métiers. Ses regards et ses peurs. Sa faim. Cinq personnages aux prises avec une époque déraisonnable. Sé, Al Turc et La Houra : trois adolescents espiègles et marginaux. La Chine : le vieux sage, pêcheur de son état et quelque peu original. Cécile : la jeune fille venue d'ailleurs et qui fait basculer le destin.

Au temps des Mongols ou le témoignage réconcilié avec la poésie.
L'auteur

François Bernadi est né à Collioure en 1922 dans une famille de pêcheurs-vignerons, activités qu'il a lui-même pratiquées. Par la suite il a été dessinateur de presse à La Dépêche du Midi à Toulouse. Il s'est toujours adonné au dessin et à la peinture. Il a notamment réalisé des fresques dans des églises du Lauragais. Il a publié chez Gallimard un recueil de nouvelles Rue du Soleil (1955) et deux romans : Le Vin de Lune (1957) et L'Oeil de Mer (1962). Les Publications de l'Olivier ont édité une oeuvre inédite, Au Temps des Mongols (1990) et réédité les deux premiers titres (traduits en allemand pour Speer-Verlag, Zurich, Munich).

 

Ouvrages de François Bernadi aux Publications de l'Olivier

Au Temps des Mongols

Rue du Soleil

Le Vin de Lune

L'Œil de Mer
Ce qu'en a dit la presse

«Le Temps des Mongols est une oeuvre d'une belle dignité, une sorte de tragédie immobile dont les protagonistes pourtant refusent de rester les bras croisés».
(Didier Deca, Le Travailleur catalan)

«Quand on a lu Rue du Soleil, Le vin de lune, L'oeil de mer, on sait que François Bernadi est un conteur. De la même race, en tout cas de la même famille, que Jean-Pierre Chabrol et Henri Gougoud. Plus loin, Henri de Monfreid [...] Le dernier roman de François Bernadi, Au temps des Mongols, est un livre d'une sensualité ocre et bleu marine, où flotte l'odeur poivrée du tanin».
(Pierre Coulaud, La Dépêche)

«C'est un livre que beaucoup aimeront pour sa qualité d'hommage à un temps perdu, d'hommage à la joie de vivre à travers la vision d'un temps de misère, pour son atmosphère, sa sensibilité aussi et le justesse du détail, un livre triste où les amis disparaissent, où même l'amour disparaît dans la tourmente, un livre triste à éclipses joyeuses».
(Josianne Cabanas, L'Indépendant)

ISBN 2-908866-00-5 1990, 263 pages, 19 €