Textes antiques

  • Arctinos - Iliou Persis, fragment conservé in Proclus, Chrest. 92, 246

    τραπέντες δὲ εἰς εὐφροσύνην εὐωχοῦνται (scil. Troiani) ὡς ἀπηλλαγμένοι τοῦ πολέμου. ἐν αὐτῷ δὲ τούτῳ δύο δράκοντες ἐπιφανέντες τόν τε Λαοκόωντα καὶ τόν ἕτερον τῶν παίδων διαφθείρουσιν. ἐπι δὲ τῷ τέρατι δυσφορήσαντες οἱ περὶ τὸν Αἰνείαν ὑπεξῆλθον εἰς τὴν Ἴδην.

    Ils se livrent alors à la joie et au festin, dans l'idée que la guerre est finie. Mais à ce moment précis, deux serpents apparaissent et font périr Laocoon et l'un de ses fils. Ce présage effraie tellement les compagnons d'Enée qu'ils s'enfuient vers l'Ida.


  • Sophocle - Fragments du Laocoon

  • Apollodore - Epitome, V, 17

  • Virgile, Enéide, II, 201-233
  • Scolies de Servius sur l'épisode de Virgile

  • Hygin - Fables, 135

    Laocoon Acoetis filius Anchisae frater Apollinis sacerdos contra voluntatem Apollinis cum uxorem duxisset atque liberos procreasset, sorte ductus ut sacrum faceret Neptuno ad litus. Apollo occasione data a Tenedo per fluctus maris dracones misit duos qui filios ejus Antiphantem et Thymbraeum necarent, quibus Laocoon cum auxilium ferre vellet ipsum quoque nexum necaverunt. Quod Phryges idcirco factum putarunt quod Laocoon hastam in equum Troianum miserit.

  • Pétrone - Satiricon, 89
  • Quintus de Smyrne - Posthomerica, XII, 391 sqq

Laocoon, Musée du Vatican
Cour de l'Apollon du Belvédère
© Agnès Vinas


Nous signalons sur la toile une étude très complète de La rivista di engramma sur la tradition littéraire et iconographique de ce mythe dans l'antiquité : http://www.engramma.it/engramma_revolution/50/050_saggi.html
et nous lui empruntons, en les traduisant en français, les synthèses suivantes :


Et encore sur la toile...